Loup, y es-tu ?

Publié le par Jean-Yves

La récente campagne de battues pour abattre le loup tueur de génisses en Isère n'a rien donné. Bredouilles !
Hélas, la "ministre de l'écologie" vient de porter à 6 au lieu de 4 le nombre de loups qui pourront être tués dans une année. L'autorisation est donnée, "sous certaines conditions", aux éleveurs eux-mêmes de tirer sur l'animal. On peut, sans beaucoup de chances de se tromper, penser qu'ils ne se priveront malheureusement pas de profiter de ce passe-droit qui leur est fait. Car il faut quand même rappeler que théoriquement le loup est une espèce protégée. Qu'importe, on fait fi de cette protection pour permettre à quelques-uns d'assouvir leurs haines viscérales et irrationnelles et de leur permettre aussi de se dispenser de prendre les mesures de protection de leurs troupeaux, ce qui serait pourtant simplement leur métier. Il est démontré en effet que les troupeaux parqués la nuit ou surveillés par des chiens ne sont pas attaqués.
Cette décision scandaleuse du "ministère de l'écologie" (peut-on encore l'appeler comme ça sans rire ?...) a de quoi faire peur par dessus le marché. C'est la porte ouverte à toutes sortes d'accidents. Devra-t-on se promener ou randonner avec la peur au ventre qu'un berger en quête de vengeance ne vous prenne pour ce que vous n'êtes pas ?

Publié dans Coups de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

La louve blanche 26/06/2005 13:42

je suis d'accord avec toi !! si on autorise l'abbatage de loups, a quoi sert il qu'il soit protégée ?? De plus, le loup n'est qu'un faible facteur de la mortalité du cheptel. Faut il encore rappeler que les chiens errants sont responsables de la mort de 150 000 a 500 000 moutons par an en France ?

Jean-Yves 19/06/2005 22:57

Je n'ai fait que réagir à ce que je venais d'entendre à la radio... Peut-être que les choses y ont été mal présentées. Rassurez-vous, je n'oublie pas les humains et je ne veux surtout pas opposer les humains et les animaux sauvages. Mais cette mesure me paraît tout de même très injuste et en tout cas inefficace. Je ne peux pas comprendre non plus qu'on s'autorise à tuer des individus d'une espèce protégée. Ou alors à quoi servent ces protections ?

Nelly 19/06/2005 09:17

Cher Jean-Yves,

Je reconnais bien là votre sincère amour de la nature et des animaux sauvages... Cependant je dois vous détromper. Les bergers ne sont pas des chasseurs et n'apprécient pas du tout la possibilité qui leur est offerte: ils ne troqueront pas leur bâton contre un fusil. Leur profession et celle de leurs patrons (les éleveurs) sont menacées (pas par le loup) et leur désarroi doit être écouré: Quand on est fragilisé, tout ce qui ajoute des désagréments est mal vécu.n Il faut comprendre.... et nous qui défendons le loup, ne poyvons ignorer les humains ... Ce n'est pas toujours si simple de protéger un troupeau. Et les petits éleveurs n'ont pas toujours les moyens d'embaucher alors qu'ils ne peuvent à la fois gardienner les moutons et s'activer ailleurs sur leur exploitation. Il y a beaucoup de cas de figure...
Jean-Yves, les humains ne sont pas parfaits...
Nelly