Lucerne 2005 (suite)

Publié le par Jean-Yves

Une amie m'a fait parvenir un article paru dans le journal suisse Le Temps du 15 août dernier, à propos du concert des 11 et 12 août au Festival de Lucerne. Cet article est absolument dithyrambique et je ne résiste pas au plaisir d'en reproduire ici quelques phrases :
Il faut trois jours pour atterrir, après avoir entendu la 7ème Symphonie de Bruckner par Abbado et le Lucerne Festival Orchestra. Trois jours pendant lesquels des bribes de sonorité, des textures inouïes, passent et repassent en mémoire.
[...]
Il y a véritablement une quatrième dimension dans un concert dirigé par Abbado.
[...]
Abbado, qui sert Mahler à merveille, allait-il dompter la 7ème de Bruckner ? Tout est là, aussi bien la grandeur que la légèreté, la tension que l'élasticité. Le Lucerne Festival Orchestra sonne comme un gigantesque poumon. Chaque phrase est menée à son terme, et la main gauche d'Abbado, si fluide et expressive, esquisse une grande arche de Noé. Ces courbes aux textures soyeuses, ces contre-chants qui n'en finissent plus de chanter, cette Symphonie qui s'envole soudain comme un vaisseau poids plume, en font une expérience d'un autre monde, qu'on rêverait de rendre accessible à tous.
[...]
Claudio Abbado ou "le miracle de Lucerne".
[...]
Une fois de plus, Claudio Abbado a prouvé vendredi soir qu'il est le plus grand chef symphonique de son temps.
Julian Sykes, Lucerne
Ce n'est pas moi qui le dit...
-----
Petit rappel : ce concert sera diffusé intégralement sur Arte le 10 septembre à 22h30 (Bruckner) et le 11 septembre à 19h00 (Beethoven avec Brendel).
 

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article